Aimez notre page
Suivez nous sur



École secondaire de Mirabel

CJE Mirabel PREL Québec
L’accident
Émotions

L’accident

Cette année, j’ai réussi à obtenir mon permis de conduire avec succès. 

Un jour, le lendemain d’une grosse tempête, je me prépare pour aller à l’école toute seule comme à l’habitude depuis peu. Juste avant de partir, ma mère me lance dans les airs: “fais attention, il y a eu beaucoup neige.” Je prends mon auto, je fais attention, je conduis plus doucement. Rendue à l’intersection, j’essaye d'arrêter à mon arrêt, mais je dérape et je ne suis pas capable d'arrêter et l’intersection est dans une zone de 80 km/heure. J’embarque dans l’intersection s’en le vouloir, car je dérape. Un camion d’Hydro Québec passe, il sait qu’il ne peut pas freiner, car lui aussi aurait dérapé. Il appuie ses freins pour ralentir la voiture derrière. En même temps, on dirait qu’il accélère pour ne pas foncer dans ma portière côté passager. Je passe en dessous de la boîte de son véhicule. Je vais me stationner de l’autre côté et là, je capote, je ne comprends pas, je ne réalise pas. 

L’homme est allé se stationner plus loin, il vérifie où l’impact a eu lieu, il regarde son véhicule et vient me rejoindre après. J’appelle ma mère immédiatement pour lui mentionner la situation. Elle me mentionne qu’elle s’en vient. L’homme vient me voir, je débarque, je me mets à pleurer et je m’excuse. Ce n’était pas volontaire! L’homme est super compréhensif, il me demande si je ne suis pas blessée. Je lui dis que je m'excuse encore, que cela fait seulement un mois que j’ai mon permis et que j’ai appelé ma mère, qu’elle est en chemin pour m’aider. Il me mentionne d’embarquer dans mon véhicule pour ne pas  que j’aie froid et il fait de même. Lorsque ma mère arrive, elle constate les dégâts; je n’avais même pas été les voir. Elle me demande si je suis correcte et elle va voir l’homme, Ils parlent ensemble et remplissent des papiers pendant que je pleure ma vie. Ils remplissent un constat à l’amiable. Je rentre à la maison, ma mère me  demande si je veux aller à l’école. Je mentionne que j’aimerais mieux ne pas retourner avec ma voiture. 

 Je fais les démarches auprès des assurances, j’obtiens un rendez-vous assez rapidement la même journée. Je me rends ensuite au garage, ils analysent les dommages et me disent que pour eux, ils vont la déclarer “perte totale”.

Je fais une crise de panique: elle roule bien, rien n’a été touché sauf le phare … même la femme à l’accueil ne comprend pas. Je suis en larmes, impossible de les contrôler… J’ai payé 6000$ de ma poche et j’ai travaillé tout l’été pour réussir à me payer mon auto de rêve et personne ne m'avait préparée à ça… Je suis dévastée, dégoûtée. 

 J’ai essayé de trouver d’autres possibilités… Malheureusement, j’ai perdu ma première voiture et cela me blesse encore aujourd’hui.

 Au moins, je suis en vie, en sécurité et sans conséquences de toute cette tragédie. 

Au revoir à toi, ma belle voiture :(

 

Camille Dargis