Aimez notre page
Suivez nous sur



École secondaire Augustin-Norbert Morin

Projet de mémoire d’une étudiante de maîtrise en psychoéducation de l’UQO
L’ébauche d’une connexion
Valeurs

L’ébauche d’une connexion

L’univers est en expansion,

Les connexions, en extension.

Les humains entrent en communication.

Des amas de poussière se rejoignent. Ils se complètent. L’énergie qui en émane éblouit l’œil de celui qui cherche trop loin, celui qui tente de comprendre la naissance de tout ce que ça contient.

Des connexions nerveuses se rejoignent. Elles se complètent. L’énergie qui en émane éblouit l’œil de celui qui cherche trop loin, celui qui tente de comprendre la naissance de tout ce que ça contient.

Des êtres orateurs se rejoignent. Ils se complètent. L’énergie qui en émane éblouit l’œil de celui qui cherche trop loin, celui qui tente de comprendre la naissance de tout ce que ça contient.

L’univers est en expansion,

Les connexions, en extension.

Les humains entrent en connexion.

Je vois une logique et des algorithmes dans les connexions. La conception du monde, les synapses qui entrent en communication et les échanges altruistes.

Je crois que l’homme voit l’univers comme étant non limité, mais peine à comprendre que le sien aussi ne connaît pas de délimitations.

Je crois que nous acceptons de ne pas comprendre le cerveau, mais nions en vain son utilisation.

Je crois que l’humain sait qu’il a besoin de communiquer, mais peine à comprendre à quel point il a besoin de connecter.

L’univers est en expansion,

Les connexions, en extension.

Les humains débutent par la communication, viens ensuite la connexion.

 

Livia Lafrance

Livia Lafrance

Moi, c’est Livia, je suis en 5e secondaire et j’ai 16 ans. Parler de soi, d’un côté profond et véridique, n’a jamais été assez encouragé dans cette société. L’ego de l’humain a une voix beaucoup plus portante et on lui accorde une importance beaucoup trop grande. C’est ce que j’ai envie de transmettre cette année avec la deMOIs’aile. Transmettre le côté le plus authentique de ma personne pour toucher les ego de ceux qui ne prennent pas la peine de s’asseoir avec eux-mêmes pour écouter autre chose que la voix qui parle plus fort. Certains pourraient dire que j’idéalise beaucoup, mais je préfère dire que je suis positive et que je fais ce que je peux avec ce que j’ai, ici et maintenant, pour en venir à mon but premier. Et ce but-là, c’est d’oser aimer, d’oser être et d’oser vivre. Et surtout, mon but est de transmettre aux autres ce besoin-là de vivre de la façon qui leur convient. Mettez votre ego de côté et vous comprendrez.

Livia Lafrance - École secondaire Augustin-Norbert Morin