Aimez notre page
Suivez nous sur



École secondaire de Mirabel

CJE Mirabel PREL Québec
Fière d'être Brésilienne
Diversité culturelle

Fière d'être Brésilienne

Tout le monde veut voyager, voir de nouveaux endroits, des cultures différentes et entendre des langues diverses, y compris moi. Et il n'y a rien de mal à cela. Le monde est vaste et la vie est courte. Et j'admets que visiter de nouveaux lieux est une expérience inoubliable... mais ce n'est pas une expérience parfaite. Surtout quand c'est quelque chose de permanent. Personne n’est né prêt à abandonner tout ce à quoi il est habitué dans l’espoir d'une vie meilleure. Mettez-vous dans cette situation pendant un bref instant : que ressentiriez-vous si, du jour au lendemain, vous arrêtiez d'entendre votre langue maternelle dans la rue, ne pouviez plus voir vos amis, votre famille et que la plupart des choses que vous aviez l'habitude de manger n'étaient plus à vendre dans les marchés ? Ce serait un gros choc, non?

Essayez maintenant d'imaginer devoir vous adapter le plus rapidement possible à ces changements, et en même temps devoir composer avec des personnes qui, au lieu de vous accueillir, vous rejettent ?

Entendre des commentaires désagréables au quotidien, recevoir des regards critiques et être interrogé sur la façon dont vous parlez, marchez et respirez n'est pas le rêve de tout le monde. Je suis une immigrante et, ne vous méprenez pas, immigrer dans un autre pays est sans aucun doute quelque chose dont je suis extrêmement reconnaissante. Au Canada, j'ai trouvé une vie meilleure et des gens extraordinaires, suivi d'un nouveau mode de vie. Cependant, malheureusement, ça n'a pas toujours été un grand paradis.

Depuis que je suis descendue de l'avion, j'ai été dans un processus constant d'adaptation, ce qui est fatiguant et épuisant, mais qui donne des résultats gratifiants. Il n'y a aucun sentiment qui se compare à celui que j’ai ressenti quand j'ai réussi à comprendre mon premier cours en français ou quand j'ai réussi à m'exprimer correctement en français pour la première fois. Bien sûr, j'ai rencontré plusieurs obstacles en cours de route, et l'un d'eux était la xénophobie.

Alors, mes chers lecteurs, la prochaine fois que vous parlerez à un immigrant, soyez un peu plus empathiques. Réfléchissez à deux fois avant de faire des commentaires inutiles. Que ce soit votre opinion raciste, votre blague qui n'a jamais été drôle, votre imitation qui se moque de ma culture et de mon peuple ou votre remarque irrespectueuse sur mon mode de vie, ça n’a pas sa place.

J'espère qu'avec ce texte, j'ai réussi à inspirer plus d'immigrants à dénoncer la xénophobie présente dans leur vie quotidienne. Je suis fière d'être Brésilienne, et j'espère que vous, mes chers lecteurs, êtes également fiers de vos origines et avez le courage d'affronter ceux qui osent se moquer de vous.

 

Carolina Aleksitch Cozer