Aimez notre page
Suivez nous sur



École secondaire Augustin-Norbert Morin

Projet de mémoire d’une étudiante de maîtrise en psychoéducation de l’UQO
J’avais 15 ans au début
Crise mondiale Covid-19

J’avais 15 ans au début

J’avais 15 ans quand la Covid est arrivée. Je n’arrête pas de penser à ça, c’est une partie de la vie très importante pour toutes personnes, c’est l’adolescence… Je me demande des fois où j'en serais s’il n’y avait pas eu cette pandémie. Peut-être que je n’aurais pas développé de l’anxiété, que je n’aurais pas passé par une mini-dépression. Au début, on se disait: "C’est en Asie, c’est à l’autre bout de la planète, impossible que ça se rende à nous cette chose-là." Et voilà où nous en sommes rendus! Jamais, j’aurais pensé à que ça fasse autant de chemin pour en arriver à aujourd’hui. 

J’avais 15 ans… Depuis, je sens ma santé mentale faire des montagnes russes. La 3e secondaire qui finit sèchement, l’été de quarantaine à passer mes journées dans ma chambre à ne rien faire. La 4e secondaire un jour sur deux en ligne, les cours en ligne… horrible… Puis, un autre été, moins pire, on peut voir ces amis, sortir, avoir un semblant de vie d’adolescent, même si on doit toujours faire attention. L’école recommence maintenant en 5e secondaire, ça commence bien, tous les jours à l’école. Puis, le variant. En quelques mois, les cas augmentent, les hospitalisations aussi, le couvre-feu, on ne peut plus voir notre famille, tout empire. Les cours en ligne reviennent. Bref, j’ai maintenant 17 ans.

Jeanne

Jeanne Cantin

Mon nom est Jeanne Cantin, j’ai 17 ans et je suis en secondaire 5. J’aime écrire de temps en temps sur des sujets qui me tiennent à cœur et surtout de donner mon opinion. Je suis le genre de fille qui dans un argumentation ne va pas se taire et donner raison aux autres quand je sais que j’ai raison. Je suis têtue depuis que je suis enfant, pourtant je n’ai jamais trop aimé avoir toute l’attention sur moi, mais bon, m’obstiner est plus fort que moi. Comme je l’ai mentionné, j’écris de temps en temps et puis j’ai toujours gardé ça pour moi. Mais j’ai découvert La deMOIs’aile et je me suis dis : pourquoi pas. Mes amis m’encouragent à le faire et ma famille aussi. Comme je dit souvent ‘’Qui veut peu, peut peu’’. Alors je suis plus que prête à donner mes opinions.

Jeanne Cantin - École secondaire Augustin-Norbert Morin