Aimez notre page
Suivez nous sur

La deMOIs'aile

École secondaire Augustin-Norbert Morin

Projet de mémoire d’une étudiante de maîtrise en psychoéducation de l’UQO
Mathilde, lâche prise!
Découragée

Mathilde, lâche prise!

Lorsqu’il est question de pression, il me vient souvent à l’esprit de penser à la pression sociale. Celle que certaines d’entre nous vivent à cause des réseaux sociaux. 

Les réseaux sociaux, ils crient notre nom pour qu’on aille jeter un coup d’œil sur nos nombres de « likes » et nous influencent à toujours aller plus loin, à poster plus. Ils nous attardent à être plus comme elle, ou comme ça.

Mais que fait-on de la pression; De: Moi, À: Moi?

Ce poids, c’est comme un cadeau que notre tête nous offre, mais personnellement, je m’en passerais volontiers.

De mon côté, cette pression concerne plus souvent mes notes scolaires. Constamment, je me crée un énorme poids, parce que l’école est une étape importante pour moi et je suis extrêmement déterminée à réussir mes études. Lorsque j’obtiens mon résultat après m’être donnée au maximum dans mon examen, il m’arrive d’être nerveuse parce qu’on parle de mon avenir. Mes notes qui sont généralement très bonnes, excellentes, peuvent être passables et même parfois misérables. Et puis dans ce cas, toutes sortes de pensées et de questions surviennent dans ma tête. La panique est au rendez-vous et j’ai du mal à gérer mes larmes. Cette situation m’est arrivée plusieurs fois et j’ai vraiment pu y réfléchir. 

Après réflexion, je réalise que je n’ai pas besoin d’être autant insécure et que je ne devrais pas m’imposer toute cette pression excessive. En fait, elle ne devrait même pas m’affecter. Oui, à l’école, je suis évaluée tout au long de l’année, principalement sur mes résultats scolaires, mais je ne devrais pas m’arrêter lorsque j’ai une mauvaise note. La seule option possible est de passer par-dessus et de continuer à faire de mon mieux. La vie est faite ainsi et, je dois vivre avec.

Nous sommes toutes bonnes et talentueuses à notre façon. Et puis, lâcher prise fait du bien.

Gardez votre beau sourire les filles, c’est ce qu’il vous va le mieux! 

Mathilde Pradeloux-Amherd

Mathilde Pradeloux-Amherd

Je m’appelle Mathilde, j’ai 15 ans et je suis en 4e secondaire. Comme loisir, je pratique le soccer et j’aime vraiment ce sport. 

Je suis intéressée à donner mon opinion et à conseiller les filles qui se questionnent. Je suis une personne extrêmement ouverte d’esprit et je suis à l’aise dans toutes les situations. De plus, je vois souvent le bon côté des choses et je souhaiterais que ça soit ainsi pour toutes les filles qui consultent ce blog. 

Mathilde Pradeloux-Amherd - École secondaire Augustin-Norbert Morin