Aimez notre page
Suivez nous sur



École secondaire d’Amos – La Forêt

À une prochaine fois!
Émotions , Persévérance

À une prochaine fois!

C’est aujourd’hui le dernier texte que je vais pondre pour La deMOIs’aile. 

4 textes sur ma vie, 4 textes qui aideront, 4 textes qui m’ont fait évoluer énormément. Savez-vous ce qui s’est passé pour que j’arrive à être publiée dans le journal, à écrire des magnifiques textes?

Lors de la rencontre avec la fondatrice de La deMOIs’aile, Marie-Ève, j’ai éprouvé un grand intérêt. Ma prof de français Annick Coulombe était la responsable de l’implantation du programme à l’école. Mais le temps avance, et moi, dans la vie, l’école ce n’est pas mon trip. Honnêtement, personne ne déteste l’école autant que moi.  Je n’ai donc pas repensé à cette opportunité.  Annick me connaît depuis longtemps, elle m’a vue grandir. Je l’avais perdue de vue depuis mon secondaire 2 et me revoilà avec elle en secondaire 4, en français. Annick, comment dire… elle savait comment gérer mon caractère.  Avec Annick, ce n’était pas compliqué; elle me respectait. Mais dans ses yeux, je voyais que je n’étais pas juste une élève banale, mais une jeune qui a un grand potentiel. Bref, Annick savait j’étais qui. Alors, deux semaines avant la fin de la sélection des filles, Annick m’a dit go Layla!  J’ai dit ‘’oui, t’inquiète’’, mais je n’y ai pas repensé.
La dernière journée avant la fin des mises en candidatures, j’arrive à mon cours de français, 4e période, 14h45, j’entre dans la classe d’Annick. Elle me dit : “Et puis, ton texte, l’as-tu envoyé, Layla?’’. Ah non! J’ai complètement oublié! Elle me dit GO! Tu as 75 minutes pour pondre un texte pour être choisie. Je connais ton potentiel, GO!  J’en suis à écrire mon dernier texte pour La deMOIs’aile.
Si je peux dire une chose pour ce texte, c’est que je ne suis pas une jeune adolescente bonne à l’école, je me ‘’pogne’’ avec mes profs, j’aime défier les règles. Mais j’ai grandi, j’ai pris conscience de l’importance de comprendre et écouter. Je me croyais bonne dans tous les domaines. Mais vous allez avoir des rechutes, ça va être dur.  Je ne vais pas vous mentir comme on le fait aux enfants de 6 ans avec leurs dessins. Ha!ha!ha! La vie n’est pas facile, mais n’essayez pas de l’apprivoiser; elle est sauvage! Laissez-la vous bercer et laissez-la vous apporter ce qu’elle vous prépare.

J’ai eu d'énormes tempêtes qui m’ont blessé énormément et j’ai des blessures guéries, dont je suis fière de parler, mais d’autres sont encore vives. Ce qui fait que toute ma vie, je vais me battre avec mes démons…mais avec le temps, je vais les connaître et les gérer…  Je tiens à remercier les gens qui m’entourent. Je tiens à dire merci à Annick, cette prof qui a changé mon parcours scolaire! Souvent, quand on parle d’Annick, on parle d’elle comme une grande femme, une femme extraordinaire qui adore aider les gens. Mais Annick, c’est aussi mon ange.  Durant tout mon parcours scolaire, c’était tellement difficile! Il reste 1 mois d’école et j’aurai réussi! Je serai passée à travers toutes ces tempêtes; j’irai enfin en secondaire 5. Je pourrai enfin m’asseoir, car j’ai réussi à gravir la montagne. Tout au long de ce parcours, j’avais cette femme à mes côtés. Je sais Annick, je ne suis pas facile à vivre, mais merci d’avoir été là!

Annick, je te promets que tu me donneras mon diplôme l’année prochaine ! 



Et je vous dis peut-être adieu, mais vous me reverrez sûrement, car je ne compte pas arrêter d’essayer de changer le monde!

Layla

Layla Vallières

Depuis toute jeune, je rêve de changer le monde. Ma citation préférée est  ~changer le monde à pas de souris ~   En mars 2022, j’ai été choisie pour êtres co chercheure pour l’Université d’Ottawa pour le comité sain et sauf (un groupe pour aider les recherches en violence relation père-fille). c’est à ce moment que j’ai compris que mes témoignages, mes textes, mes paroles pouvaient aider certaines personnes dans le monde. Ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est de pouvoir aider les jeunes adolescentes à avancer et à comprendre la vie. Entre jeunes adolescentes,  on peut aller loin,  je le sais ! Alors j’aimerais partager mon vécu et comment je m’en suis sortie pour aider d’autres adolescentes.

Layla Vallières - École secondaire d’Amos – La Forêt