Aimez notre page
Suivez nous sur



École secondaire Curé-Mercure

Une lettre à mon moi du passé
Assumée

Une lettre à mon moi du passé

16 décembre 2019
 
Chère Ana,


J’ai décidé de t’écrire cette lettre, car je sais que tu rêves d’avoir une preuve que tout va être correct. Eh bien, je suis là, la preuve vivante que t’es capable de passer à travers tous les défis auxquels tu fais face.
 
Ça fait un an que t’as immigré au Canada et je sais que tu te sens seule, comme si personne ne te comprend, mais je veux que tu saches que les choses s’améliorent. Je ne peux pas te promettre que tu vas te débarrasser de tous tes problèmes ou que tout va s’arranger d’une journée à l’autre, mais, éventuellement, les cicatrices formées pendant ta première année dans ce nouveau pays vont guérir. Tu ne mérites pas de te sentir ainsi ou d’être traitée injustement. Contrairement à ce que tu penses, tu n’es pas toute seule dans cette aventure ; tu as le support inconditionnel de ta famille et de tes amis.
 
Dans peu de temps, des opportunités qui vont changer ta vie se présenteront et tu auras la chance de découvrir des passions comme le dessin et la musique. Tu regarderas autour de toi quelques années plus tard, où je suis maintenant, et tu réaliseras la chance que t’as d’être dans un pays aussi ouvert, entourée d’amis incroyables. Tu vas même apprendre à apprécier les lacs paisibles, les forêts abondantes et, peut-être un jour, l’hiver!
 
Prends soin de toi (ou de moi ? je ne sais pas trop),
Ana
 

 


 

Ana Macario

Bonjour! Je m’appelle Ana Macario, j’ai 16 ans et je suis en 4e secondaire. Je suis Vénézuélienne et j’ai immigré au Québec en 2013. Il n’y a rien que j’aime plus que la musique, le dessin et les arts en général : cela explique pourquoi je suis autant intéressée par ce projet. Il y a six ans, quand je ne parlais pas le français, je ne m’étais jamais imaginée que j’allais être aussi motivée pour écrire dans la langue qui m’avait causé tant d’anxiété. Dans mes textes, je souhaite raconter des expériences que j’ai vécues et exprimer des opinions et des émotions dont on ne parle pas souvent dans la vie de tous les jours. 

 


 

Ana Macario - École secondaire Curé-Mercure