Aimez notre page
Suivez nous sur

La deMOIs'aile

École secondaire de Mirabel

CJE Mirabel PREL Québec
Un changement efficace
Assumée

Un changement efficace

Du haut de mes 16 ans, j’observe le déroulement des choses autour de moi. Ces temps-ci, les gens parlent un peu plus de l’environnement. Les scientifiques ont
prononcé une alerte disant que si nous ne changeons pas nos habitudes de vie, nous serons le sujet de la prochaine extinction massive et qu’en 2050, les conditions sur Terre ne seront plus vivables pour les humains que nous sommes.

 

Plutôt négatif, non? Essayant moi-même d’adopter le mode « zéro déchet », j’aime m’informer sur les alternatives environnementales existantes. Mais, plus je m’informe, plus je suis horrifiée par ce qui nous entoure, comme les cahiers de révision en math horriblement longs qui sont imprimés sur du papier seulement recto au lieu de faire recto verso pour prendre moins de papier. Il y a aussi la cafétéria où les emballages pour les salades ou pour les yaourts sont en plastique, où les contenants de soupe sont en styromousse et les ustensiles en plastique et où il y a des aliments suremballés. Quand je vois tout ça, ainsi que les poubelles remplies de déchets recyclables ou compostables, je me dis que mes efforts pour l’environnement ne servent à rien…


J’ai peur, je dois avouer. J’ai l’impression que tant que les humains n’ont pas immédiatement les conséquences de leurs actes, ils ne réalisent pas tout le mal qu’un simple sac en plastique peut faire. Je ne dis pas que je suis mieux que tout le monde. J’ai beaucoup de difficulté à m’adapter et à changer de mode de vie, mais ça se fait tranquillement et je crois que ça commence à devenir plus concret au moment où tu vois tes poubelles vides après 1 mois. C’est satisfaisant et tu sens que tes efforts ne servent pas à rien.

Ceux et celles qui essaient eux aussi de devenir « zéro déchet » doivent comprendre ce que je veux dire. Ça donne une bonne conscience et surtout un espoir, car en le faisant, tu ne te rends pas compte uniquement des choses polluantes et horribles, tu te rends compte aussi qu’il y a d’autres gens qui essaient de faire pareil et ça, c’est encourageant!

La majorité des gens, en lisant ce texte, se dira probablement que c’est vrai qu’il faut changer, mais tout de suite après leur lecture, ils retourneront à leur vie quotidienne, peut-être sans rien changer... Je vous encourage fortement à vous informer sur le sujet et à changer quelques habitudes, question d’être encore en vie en 2050, chose qui me tente personnellement. :)


Bonne chance dans votre transition,

Aly

Aly *

J’ai 16 ans et je suis en 5e secondaire. Je suis une fille qui adore la musique et les arts visuels, qui se questionne un peu trop et qui surtout, écrit. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé faire un compte rendu de ce qui me tourmente, et ce par l’écriture. Bien évidemment, au primaire, ça ressemblait plutôt à l’horaire de la journée ou au menu des repas du jour, mais s’il y a bien une chose que j’ai apprise en écrivant, c’est que j’ai le droit de mettre mes émotions les plus profondes sur papier sans avoir peur de me faire juger. Plutôt discrète et timide, je resterai jusqu’à preuve du contraire, anonyme sur ce blog.

Aly * - École secondaire de Mirabel