Aimez notre page
Suivez nous sur

La deMOIs'aile

École secondaire Augustin-Norbert Morin

Projet de mémoire d’une étudiante de maîtrise en psychoéducation de l’UQO
Juger, sans connaître
Découragée

Juger, sans connaître

Beaucoup de personnes sur terre pensent pouvoir juger sans même connaitre. Elles pensent que c’est facile de parler de quelqu’un dans son dos, quand cette personne n’a peut-être jamais demandé de vivre une telle situation.

 

Parler sans connaitre, c’est comme un crime, c’est d’insulter une personne sans même savoir ce qu’elle pourrait ressentir. C’est de poignarder une personne dans son dos sans même la tuer physiquement.

 

Juger, c’est comme insulter, ça fait mal pour rien. Ça ne détruit peut-être pas une personne physiquement et peut-être qu’elle ne voit pas comment elle ou il se sent, car elle sourit pour faire l'innocente pour faire croire qu’elle va bien, mais pourtant c’est si faux.

 

On juge les gens qui traînent dans la rue sans savoir pourquoi ils sont là. Les hommes qui se retrouvent dans les rues à quêter de l’argent, ce n’est peut-être pas par choix. Ils ont juste fini là par un malentendu et maintenant, ils n’ont plus d’autres choix que de rester sur place à demander de l’aide.

 

De nos jours, on se dit tolérants et on dit savoir accepter les différences, mais c’est faux. Beaucoup rient encore sans même connaitre le fond de l'histoire de ces gens-là. Beaucoup ont mal, mais personne ne le voit et à la place d'essayer de connaitre, les gens critiquent sans jamais s’arrêter. C’est supposément drôle, car c’est amusant de rire de quelqu’un de différent.

 

Avant de parler, les gens devraient réfléchir à l’impact que cela peut avoir sur les autres. Posez-vous les questions : « Si j’étais dans sa peau, est-ce que moi aussi j’aimerais me faire nieller comme je suis en train de faire avec lui ou elle? Est-ce que c’est correct et est-ce que cette personne est confortable avec la situation que je lui impose?

 

On ne peut jamais savoir ce que ça fait d’être ridicule par un troupeau de gens quand on n’a jamais été dans cette situation.  Alors s’il vous plait, arrêter de les critiquer et si vous avez le goût de rire d’une personne, réfléchissez avant d'agir, car les paroles peuvent plus blesser les gens que les coups reçus par une bagarre. 

Sina

Sina Lauzon

Parler au je… quelque chose que j'essaie d'éviter à tout prix, mais je dois quand même me présenter. Je m'appelle Sina Lauzon et je suis « semi-allemande ». Si je devais dire mes qualités, je dirais aucune, mais on me dit que je suis aimable, serviable, amicale, drôle, généreuse, brillante, honnête et dévouée. Et comme défauts, je dirais perfectionniste, renfermée, colérique et beaucoup trop protectrice. Je suis passionnée par le chant, la musique et le dessin. Voici mon mini « JE ». 

 

Sina Lauzon - École secondaire Augustin-Norbert Morin