Aimez notre page
Suivez nous sur

La deMOIs'aile

École secondaire Curé-Mercure

Passionnée

La vraie définition de moi me terrifie…

Lorsque j’étais petite, j’avais peur de mon ombre. Le jour, au soleil, quand j’apercevais mon reflet, je partais immédiatement à courir et je me rendais compte qu’elle me poursuivait. Peu importe ce que j’essayais de faire pour la fuir et bien, elle restait bien accrocher à moi. Je pouvais courir vite,  vite, vite ou bien me coucher à terre, mais elle restait là et n’avait pas l’air de vouloir aller bien loin sans moi.

 

Avec le temps, je me suis rendue compte que mon ombre et mon reflet continueraient de me hanter et, même encore à ce jour, à mes 16 ans, je me rends compte que cette deuxième partie de moi me suivrait longtemps. Je vous parle de cette ombre, cette lueur noire qui nous colle à la peau, car peu à peu avec l’âge, j’ai commencé à comprendre que je n’avais pas peur de mon ombre, mais plutôt de celle qui créa l’ombre. On a tous certaines craintes ou certains défauts que l’on préférerait ne pas voir, et bien moi, ma plus grande crainte était et est encore actuellement me retrouver face à moi-même, me retrouver face avec ce qui me fait vraiment peur : mes défauts physique ou psychologique, mes traits de caractère, mes humeurs différentes et mon coté unique.

 

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, lorsque l’on me demande qui je suis, qu’est-ce qui me définit et bien ça me paralyse, à la seconde que je dois me décrire ou évoquer mon MOI et bien, je ne sais pas trop quoi répondre. Je ne sais pas trop quoi dire de moi, car j’ai peur, peur de ce que les autres pourraient penser ou dirent de mes gouts et de mes opinions. J’ai peur de moi-même, car notre société met de l’avant seulement la beauté parfaite : celle que l’on modifie sur les réseaux sociaux ou que l’on cache à tous. J’ai peur, car le chiffre de mon poids ne correspond pas à celui des filles décrites idéales. J’ai peur, car mes notes scolaires sont basses et ne sont pas celles que mes parents aimeraient partager avec les autres parents. J’ai peur, car sur mon visage, il y a quelques imperfections. Les craintes que je possède avec et qui me viennent en tête quand j’essaye de m’identifier, je pourrais vous en nommer énormément et ça toute une journée, mais en fait, j’ai surtout peur que les gens, que mes amies, que ma famille et que les garçons me voient  pour qui je suis réellement. Celle que je n’ose pas montrer totalement.

Kym Paquette

Kym Paquette

Bonjour je m’appelle Kym Paquette, j’ai 16 ans. Je me décris comme une personne a fort caractère, je ne me laisse pas beaucoup marcher sur les pieds et je n’ai pas peur de parler de ce qui peut paraître tabou pour certaines personnes. J’aime faire rire les autres et les réconforter si ça ne va pas bien. J’ai commencé à écrire des poèmes depuis mon tout jeune âge, cela a toujours été une manière simple pour moi de m’exprimer lorsque je n’allais pas bien. Ma mère n’a pas beaucoup été présente pour moi et je n’avais personne pour me confier et honnêtement, je n’aime pas beaucoup me plaindre sur mon sort. Alors, j’aime mieux pleurer seule le soir que penser déranger quelqu’un. Je dois dire que oui, j’ai peur de parler de moi et seulement au « je », mais je pense que je pourrais aider certaines filles à se reconnaitre dans certains de mes textes.