Aimez notre page
Suivez nous sur

La deMOIs'aile

École secondaire Augustin-Norbert Morin

Projet de mémoire d’une étudiante de maîtrise en psychoéducation de l’UQO
Assumée

Ma famille et Moi

Toute ma vie, je me suis toujours sentie inférieure à mon frère et à ma sœur. Ma sœur était la grande de la famille et mon frère le bébé de la famille! Quant à moi, j’avais de la difficulté à prendre ma place. J’ai toujours eu l’impression que j’avais aucun rapport dans ma famille puisque j’étais différente de tout le monde. Mon frère et ma sœur faisaient toujours des alliances contre moi, si vous voyez ce que je veux dire. 

De plus, je n’ai jamais eu une excellente relation avec mon père. Dans sa tête, je devais être comme ma sœur et mon frère, mais ce n’était pas le cas. J’avais de moins bonnes notes scolaires et je suis quand même une fille assez bordélique comparée à eux. Malheureusement, il criait souvent après moi et je pleurais souvent, mais je gardais tout ça en dedans de moi. J’avais de la difficulté à comprendre qu’est-ce que je faisais qui n’était pas correct. J’étais rendue à un point où je ne voulais plus rien dire et rien faire par faute d’affecter quelqu’un. Cette situation est venue m’affecter à un tel point que j’avais aucune estime de moi. J’avais l’impression que les efforts que je fournissais pour avoir essayé de me remonter le moral et de toujours garder le sourire malgré tout, ne servaient à rien.

 

Jusqu’au jour où j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai accepté de dire que j’étais différente. J’en avais assez de garder tout ce poids à l’intérieur et j’étais tannée de vouloir projeter une image que je n’étais pas. Après avoir discuté avec mon père, je lui ai fait comprendre que même si je n’étais pas la fille dont il aurait aimé avoir, j’étais moi. Je lui ai aussi fait comprendre que chaque effort que je fournissais et que chaque résultat que j’obtenais était importants pour moi. Même s’il n’était pas entièrement fier de moi, je voulais qu’il sache que j’étais fière de moi et que c’est ça qui était important avant tout.

Depuis ce jour, la relation avec ma famille est 100 fois meilleure et maintenant, je suis fière de tout ce que j’ai accompli même si quelqu’un n’est pas fier de moi, l’important c’est que je le sois.

- Anne-Sophie

 

Anne-Sophie Laniel

Salut, je m’appelle Anne-Sophie, j’ai 15 ans et je suis en 4e secondaire. J’adore voyager et j’aime profiter de l’instant présent. Nous avons une seule vie à vivre, alors c’est pourquoi je pense qu’on doit regretter le moins de choses possibles.  J’ai aucune idée de ce que j’aimerais faire de mon avenir, mais pour l’instant, j’adore explorer de nouvelles choses. C’est pourquoi la deMOIs’aile serait une toute nouvelle aventure pour moi.