Aimez notre page
Suivez nous sur



École secondaire Augustin-Norbert Morin

Projet de mémoire d’une étudiante de maîtrise en psychoéducation de l’UQO
Vivre le moment présent
Émotions , Amitié

Vivre le moment présent

Est-ce que ça t’arrive des fois de t'asseoir en revenant de l’école ou, juste un soir comme ça, de vouloir pleurer sans aucune raison particulière? Juste pleurer, extérioriser la grosse boule d’émotions qu’il y a à l’intérieur de toi. Je suis sûre que ça t’est déjà arrivé, un soir, au moins une fois. Pleurez toutes les larmes de ton corps jusqu’à en avoir les yeux gonflés et rouges, laisser tomber ces larmes comme si elles étaient une maladie que tu voudrais faire sortir à tout prix de toi. Ces larmes sont ton passé, ton appréhension du futur, le présent, le stress de l’école ou du travail, de ce que les autres pensent de toi...

 

D’un peu de tout ça peut-être. Et puis, une fois qu’elles sont toutes sorties, ça va mieux, mais peut-être pour un ou deux jours maximum. C’est comme un cercle vicieux, en fin de compte. Je sais que beaucoup d’autres gens ont des vies extrêmement plus difficiles que la mienne, alors souvent, je me dis que je devrais profiter de ce que je possède parce que je suis choyée et j’ai une famille qui m’aime, malgré les chicanes, et de bons amis et un bon entourage. Tout le monde a une ou des choses à surmonter dans leur vie et ces choses, aussi hétéroclites les unes que les autres, sont toutes gérées de façons différentes.

 

Les gens de l’extérieur, c’est-à-dire autres que toi, n’ont pas le droit de juger ta façon à toi, c’est extrêmement personnel. J’ai perdu des amis proches et ça a été une épreuve difficile pour moi. J’ai fini par passer par-dessus, mais ça fait juste un an et, quand je croise ces gens, j’ai cette boule au fond de moi qui refait surface. Je me dis que j’ai peut-être fait des mauvais choix ou que j’aurais dû leur parler plus, mais ce n’est pas ce qui s’est passé et oui, j’ai des regrets. Même si je le pouvais, je ne retournerais pas dans le passé pour changer le cours des choses parce que je suis contente de mon présent et des nouveaux amis que je me suis fait en cours de chemin.

 

Ces quelques temps dans ma courte vie m’ont fait réaliser que des fois, il faut passer par-dessus les choses, laisser aller le temps et lâcher prise. Juste respirer et se dire : demain tout pourrait arriver et il n’y aura rien pour stopper ces magnifiques tictac qui peuvent être autant positifs que négatifs. Ne te perds pas dans le passé ou le futur, vis juste ton présent. C’est le tien, alors fais-en ce que tu veux.

 Jeanne


 

Jeanne Cantin

Je m’appelle Jeanne Cantin, j’ai 16 ans et je suis en 4e secondaire. J’aime écrire de temps en temps sur des sujets qui me tiennent à cœur et surtout, pour donner mon opinion. Je suis le genre de fille qui, dans une argumentation, ne va pas se taire et donner raison aux autres quand je sais que j’ai raison. Je suis têtue depuis que je suis enfant, pourtant je n’ai jamais trop aimé avoir toute l’attention sur moi, mais bon, m’obstiner est plus fort que moi. J’ai découvert La deMOIs’aile et je me suis dit : « Pourquoi pas. » Mes amis m’encouragent à le faire et ma famille aussi. Comme je dis souvent « Qui veut peu, peut peu. » Alors, je suis plus que prête à donner mes opinions.

Jeanne Cantin - École secondaire Augustin-Norbert Morin