Fermée

Et si ton temps était compté?

Quand j’étais plus petite, je pensais que le monde était contrôlé par des géants, que j’étais l’actrice du jeu vidéo de ma vie. Je croyais vraiment qu’ils avaient une manette et qu’ils me faisaient faire tout ce qu’ils voulaient. Qu’ils prenaient des humains pour les manger et que c’était pour cela qu’on mourait, et que moi aussi j’allais être mangée un jour…

La naïveté vous dites ? Oui, en effet.

J’avais juste beaucoup trop d’imagination pour le reste du monde. C’est en grandissant que je me suis rendue compte que c’était plus simple que ça. Qu’en fait, tout était contrôlé par une notion qui était hors de notre contrôle.

Le temps.

Le temps nous permet de nous rendre compte du changement perpétuel qu’il y a dans nos vies. Il possède nos souvenirs tous plus importants les uns des autres. Ça nous permet de comparer des moments de nos vies. De constater notre évolution. C’est comme s’il gardait nos moments précieux dans une petite boîte, en sécurité, pour toutes les fois où on déciderait d’y retourner pour revoir l’état de notre passé.

On prend nos décisions en fonction du temps qu’on a à vivre, du temps qu’il nous « reste » ou qu’on imagine posséder encore. Même moi, je me donne peut-être plus de temps que je suis destinée à en avoir. Pourtant, je ne saurai jamais d’avance quand ce sera fini, quand le temps ne sera plus suffisant pour me garder en vie.

Est-ce que j’en profite assez ?

Ça peut paraître ridicule, mais ça me donne mal au cœur d’imaginer que j’ai une limite, qu’un jour je ne serai juste plus là. C’est ça que le temps délimite en fait. Et à la fin, qu’est-ce qui reste ?

Je ne voudrais pas recommencer à zéro. Chaque étape a été et sera importante, car elles me permettent d’être celle que je suis aujourd’hui. Chaque rencontre, chaque moment aussi banal soient-ils. Je ne crois pas qu’on ait assez de temps pour regretter, pour se dire  » et si j’avais fait ça au lieu de ça … ».

Le temps nous enlève ce qu’on possède, lentement mais sûrement. Nos souvenirs, notre jeunesse, notre santé, nos proches. Et rendu à ce point-là, y’a pas de  » start again » pour revivre des moments qu’on n’a pas assez profité. La vie s’en fou. Elle te dit :  » deal with it  » parce que tu le savais d’avance au fond de toi, que le temps n’était pas éternel.

Par expérience personnelle, je vous conseille de profiter des moments avec les gens que vous aimez. Faites le plus de souvenirs possibles, des sourires gravés et des moments inoubliables. Car on ne sait jamais quand le temps décidera de reprendre ce qu’il a donné…

En mémoire de Caroline Martel
13-08-05 ❤

Aimez et Partagez La deMOIs'aile