Aimez notre page
Suivez nous sur



École Secondaire Liberté Jeunesse

Ne vous en faites pas pour moi !
Émotions , Santé mentale

Ne vous en faites pas pour moi !

Dans ma vie, il m’est arrivé plusieurs fois de me questionner. Que ce soit sur mon identité sexuelle, mon genre, mes émotions que je ne semble pas vivre comme les autres, mon mental ou encore à savoir si les créatures fantastiques existent vraiment! Pour mes questionnements, j’ai toujours eu recours à mes deux plus grandes passions; la musique (le chant) et l’écriture. Que ce soit par des lettres, des livres, romans ou journaux, l’écriture est pour moi un moyen de laisser sortir mes émotions et toutes les choses qui me tracassent. Le chant me sert également pour la même raison. J’ai beaucoup de facilité à parler aux gens, sur une scène ou pour un exposé oral. 

J’étais jeune lorsque j’ai commencé à faire de la paralysie du sommeil. Celle-ci m’a fait voir et vivre tellement d’expériences qu’il devient difficile pour moi de démêler le vrai du faux. En rêve, j’ai vécu plusieurs traumatismes qui ont commencé à me jouer dans la tête menant vers un diagnostic de dépression qui ne semblait pas s’expliquer. Si vous demandez à mes parents ou ma famille à quoi ressemble ma vie, ils vous répondront que je suis tout ce qu’il y a de plus normal. C’est probablement parce qu’ils ne sont pas présents lorsqu’au milieu de la nuit, je cesse de bouger et de respirer, car une ombre imaginaire me viole ou me bat tout en m’étranglant. Si une personne met sa main sur mon poignet dans mes rêves, je la sens toucher ma peau dans «la vraie vie» puisque je sais que je suis endormie et que je ne peux tout simplement pas me réveiller de ce cauchemar. Pour ceux qui se posent la question, je suis présentement en attente d'un suivi avec une psychologue, ne vous en faites pas pour moi.

Même si ces expériences ne sont guère joyeuses à vivre, elles m'ont permis d’être sensible et de comprendre le mal des autres peu importe sa nature. D’un autre côté, elles ont joué dans mes émotions et j’ai maintenant de la difficulté à lier les évènements qui se produisent, la façon qu'ils m'atteignent et la réaction que mon corps a faisant donc en sorte que je les larmes me viennent facilement et que très souvent, je ris au mauvais moment. C'est également un problème dans mes relations amoureuses puisqu’il m'arrive souvent de douter de mes sentiments et de ne pouvoir les comprendre. Je continue de me poser des questions et j’attends les réponses sans en avoir peur.

Vee

Vee *

Je m’appelle Vee, j’ai quatorze ans, je suis en 3 secondaire à l’école secondaire Liberté-jeunesse et je suis non-binaire. Malgré mes apparences d'enfant modèle et bonne à l’école, je suis loin d'être une personne sans soucis. Que ce soit en passant par la dépression, la paralysie du sommeil ou ma passion pour le fantastique en général, je suis loin d’être une personne dite «normale». J’ai écrit des livres d’où est venue ma passion pour l’écriture. J’aimerais avoir l’opportunité de participer au projet de la deMOIs’aile afin de partager mon amour pour l’écriture et de briser les tabous sur la maladie mentale et la thérapie.

Vee * - École Secondaire Liberté Jeunesse