Aimez notre page
Suivez nous sur



École Secondaire Liberté Jeunesse

Ma passion. Ma pression.
Passions , Persévérance

Ma passion. Ma pression.

Vous est-il déjà arrivé de vous mettre de la pression? 

Probablement. Dans notre quotidien, nous nous mettons constamment de la pression et ce, pour différentes situations. 

Alors, prenez quelques secondes, maintenant, pour relâcher vos muscles. Détendez-vous et prenez quelques grandes respirations. 

 

L’anxiété causée par cette pression que l’on s'inflige soi-même peut devenir incontrôlable, je sais de quoi je parle. Depuis le mois dernier, je travaille tous les jours, toute la journée, sur des livres que j'écris. J’ai six livres de commencés, tous en même temps et je me mets de la pression pour les terminer d’ici juin. Le stress que je me mets pour les terminer en plus de l’école est horrible. J’ai de la difficulté à dormir, à manger, je suis obligé d’aller aux toilettes plus souvent que d’habitude et il m’arrive très souvent de me mettre à pleurer sans raison. Je me dis que je dois finir les livres, donc j’essaye de travailler, mais je n’arrive pas à écrire, ce qui m'emmène à angoisser et donc à prendre une pause. Puis, je me dis que je n’arriverai jamais à finir mes livres à temps, donc je stresse, je me mets de la pression et je réessaye de travailler. 

Ça fait une boucle sans fin, une boucle infernale. Plus le temps passe et moins j’ai de temps pour finir d’écrire, ce qui me stresse plus et le stress m'empêche d’écrire. 

Bref, vous avez compris ce que je voulais dire. La pression reste quelque chose d’important parce que sans elle, on remettrait toujours tout au lendemain et on finirait par remettre nos travaux à la dernière minute où pendant que les professeurs ramassent les devoirs en question. 

 

La prochaine fois que vous vous mettez trop de pression, dites-vous que ce pourquoi vous vous mettez de la pression n’est pas quelque chose de CAPITAL. Par exemple, personne ne sera mis en danger parce que vous n’avez pas terminé quelque chose. Vous n’allez pas mourir si vous ne terminez pas ce livre maintenant. Prenez davantage le temps de vous calmer et de faire les choses que vous faites pour vous. Pas parce qu'elles DOIVENT être faites.

 

Vee

 

Vee *

Je m’appelle Vee, j’ai quatorze ans, je suis en 3 secondaire à l’école secondaire Liberté-jeunesse et je suis non-binaire. Malgré mes apparences d'enfant modèle et bonne à l’école, je suis loin d'être une personne sans soucis. Que ce soit en passant par la dépression, la paralysie du sommeil ou ma passion pour le fantastique en général, je suis loin d’être une personne dite «normale». J’ai écrit des livres d’où est venue ma passion pour l’écriture. J’aimerais avoir l’opportunité de participer au projet de la deMOIs’aile afin de partager mon amour pour l’écriture et de briser les tabous sur la maladie mentale et la thérapie.

Vee * - École Secondaire Liberté Jeunesse