Aimez notre page
Suivez nous sur

La deMOIs'aile

École secondaire de Mirabel

CJE Mirabel PREL Québec
Changement…
Passionnée

Changement…

Qu’est-ce que le changement? Est-ce facile? Est-ce difficile? Je ne sais pas… Je n’en sais rien. Est-ce que c’est triste ou c’est bien? On se pose tellement de questions que la peur vient s’établir au creux de notre estomac. Ben moi, c’est cela qui se passe, je vis la peur du changement, la peur d’être abandonnée par mes amis les plus chers, de ne plus voir les gens que j’aime, le changement d’école, le changement de ville, la peur d’être seule.

Enfin, le changement tout court me fait peur. J’ai peur de déménager et de changer d’école, car avec tout ce que j’ai vécu, l’intimidation, la violence physique et la violence verbale, en aucun cas je n’ai envie de revivre la même chose. Je ne vais pas toujours avoir mon cousin et mon frère pour être dans mon dos en cas d’intimidation, il faut que je sorte de ma coquille et que je prenne mes pieds et que je les mette sur le plancher et que je dise tout ce que je pense. Mais, j’ai tellement bon cœur que je ne serais jamais capable de dire ce que je pense aux gens qui sont méchants avec moi. Alors, je vais encaisser et encaisser jusqu’à ce que je ne puisse plus rien endurer.

Mais, malgré ce changement, il y aura toujours un bon côté. Je vous explique : imaginez que vous êtes juste dans un petit appartement et que vous êtes cinq et qu’il a seulement trois chambres, c’est un peu étroit pour cinq personnes. Puis, du jour au lendemain, vous vous retrouvez dans une maison à je ne sais pas trop combien de chambres, la maison a deux étages, donc la différence est grande entre le petit appartement et cette nouvelle demeure. Ensuite, imaginez que votre terrain fait environ un hectare, c’est vraiment gros! En plus, dans votre cour, vous vous retrouvez avec une piscine creusée, c’est un vrai cadeau.

 

Le changement d’école peut faire peur, oui, mais il n’y a plus d’uniforme, plus de « pas le droit à ta veste dans l’établissement, juste dehors ». Il y a le fait que je peux me faire d’autres amis, qu'il n’y aura plus de gens qui me tombent sur le système. Peut-être moins de gens innocents qui s’amusent à me blesser et qui me disent des conneries comme « T’es grosse, t’as pas d’amis, t’as pas de vie ! » Peut-être qu’il y aura moins de filles qui se pensent belles et meilleures que tout le monde. Après tout ça, je me dis que… Le changement fait-il aussi peur qu’on l’imagine?  


Joany