Aimez notre page
Suivez nous sur



École secondaire de Mirabel

CJE Mirabel PREL Québec
Le ravage qui a complété mon vide intérieur
Anxiété , Émotions

Le ravage qui a complété mon vide intérieur

Toi. Moi. Nous. Un tout. L'anxiété et moi. Nous sommes unies. Ma moitié. Mon reflet. Je me regarde et je te vois. L'une ne va pas sans l'autre. C'est ensemble ou rien. Tu ne me quittes pas et je ne peux pas m'éloigner loin de toi. Tu es comme une ombre. J'ai déjà essayé de m'échapper, mais tu m'as retrouvée pour me ramener à mon plus bas. Tu me fais vivre un tas d'émotions. Tu es comme des montagnes russes et j'ai peur des hauteurs. Tu me suis sans cesse. Parfois, je suis enfermée dans une cage sans souffle et d'autres, je me promène à l'école souriante. Tu peux me rendre sans mot ou bien trop bavarde. Lorsque tu es en ma présence, je me sens comme si j'étais dans une grande roue qui ne s'arrête plus, qui m'empêche de redescendre sur Terre pour reprendre le contrôle.

C'est ma vie, mais tu es devenue mon guide. Je me trouve au bout des ficelles de ta marionnette. Cette marionnette qui me fait vivre une torture constante, puis qui est devenue peu à peu mon quotidien. Une habitude. Un cercle vicieux. Tu complètes une partie de moi qui était vide. Maintenant, je ne cherche plus à m'enfuir. Je vis avec toi tous les jours depuis quelques années et je m'en sors. J'ai appris grâce à toi. J'ai fini par m'accepter ainsi qu'à t'accepter avec moi-même. Tu ne me donnes pas la vie facile, au contraire, mais tu me rends plus forte. 

 

-Océane Boudreau


 

Océane Boudreau

Je m’appelle Océane Boudreau et je suis une finissante en 5e secondaire de l’École secondaire de Mirabel. J’ai 16 ans (17 dans moins d’un mois et demi). J’ai fait partie du projet La deMOIs’aile l’année dernière, puis j’ai adoré ça! C’est ce qui me pousse à le refaire pour ma dernière année. Je ne pensais jamais que dans mes années d’adolescente, j’allais faire partie d’un blog. J’écris régulièrement depuis la fin du primaire. Je trouve que c’est un bon moyen de s’évader, de sortir ce qui nous tracasse à l’intérieur ainsi que de nous libérer. Tout simplement à son image! Au départ, je ne voulais pas montrer ce que j’écrivais, car je trouvais que nos pensées étaient intimes à soi, mais grâce à cette plateforme, j’ai appris que partager ce qu’on ressentait, notre opinion pouvait aider les autres et les influencer positivement. Je crois qu’il faudrait plus de projets dans le même cadre.

Océane Boudreau - École secondaire de Mirabel