Aimez notre page
Suivez nous sur



École secondaire de Mirabel

CJE Mirabel PREL Québec
Ce qui m’a permis de m’en sortir
Santé mentale , Passions

Ce qui m’a permis de m’en sortir

La chose qui m’a permis de me redonner le sourire est une de mes grandes passions. Cette passion, je l’ai découverte à l’âge de 3 ans, quand je n’étais pas plus haute que deux pommes. J’ai demandé à ma tante de faire un tour de cheval. Elle a hésité au départ, car j’étais une enfant turbulente qui avait de l’énergie à perte de vue. Je voulais tout faire trop vite. Mes deux petits pieds n’étaient pas toujours synchronisés... 

Lorsque j’ai été sur mon premier cheval, mes parents et ma famille ont vu une autre petite qu’ils ne connaissaient pas. J’étais calme et relaxe. J’étais la seule qui était capable de monter un des chevaux les plus actifs de l’écurie, car lui et moi, on avait un lien unique. Mais malheureusement, à l’âge de 5 ans, les coûts associés à cette passion étaient rendus extrêmement chers pour nos moyens, donc j’ai dû arrêter.  

Je n’étais plus la même enfant. Je faisais des crises à chaque jour et je pleurais souvent.  J’étais carrément une autre fillette. A l’école, tout a  commencé à aller plus mal,  même mes relations sociales. Mes parents ne pouvaient plus payer pour tous ces frais, donc j’ai dû m’habituer à vivre sans les chevaux. Cette nouvelle vie m’a extrêmement bouleversée, car c’était et c’est toujours mon rêve de posséder un cheval à moi et de le monter chaque jour. 

La zoothérapie a apporté une chose incroyable dans ma vie, une chose que même les psychologues ne peuvent pas m’apporter. Il n’y a que les chevaux qui me l’ont apportée. Car les animaux ressentent ce que tu ressens et ils essayent de te rendre plus heureux. Ils peuvent y arriver  juste par leurs gestes et leurs comportements. Quand je ne vais pas bien, la première chose que je demande à ma mère, c’est d’aller à l’écurie. Cela m’empêche de réfléchir à des choses qui vont me détruire intérieurement.

 

Camille Dargis 

Camille Dargis

Mon nom est Camille, j’ai 15 ans et j’étudie à l’école secondaire de Mirabel. À première vue, je peux être renfermée et directe, mais quand on apprend à me connaître, on se rend compte que je suis une personne épanouie, qui aime la vie et qui a beaucoup de vécu. J’ai été élevée à la dure, mon enfance n’a pas été facile. Mais chaque fois, je me suis relevée. La raison que je veux faire partie de La deMOIs’aile est que je voudrais donner des trucs aux personnes pour se sortir de certaines situations, effacer certains préjugés et raconter mon histoire pour que personne ne refasse les mêmes erreurs. 

Camille Dargis - École secondaire de Mirabel