Aimez notre page
Suivez nous sur

La deMOIs'aile

École secondaire Curé-Mercure

Flyée

La rage de vivre

La rage de vivre, c’est-tu une maladie ça? Si oui, appelez le 9-1-1 je crois que je l’ai attrapée. En me faisant rejeter il n’y a pas si longtemps, j’ai réalisé que la seule personne qui peut changer mon chemin de vie, c’est moi-même. Le moment précis où j’ai pensé à ça, le virus s’est emparé de moi et il s’est multiplié pour me rendre malade. Au début, quand j’ai contracté le virus, j’étais enragée, hors de moi.

C’est la première phase de la maladie : La conscience. Je suis sortie de mon petit monde de fille dépendante. Est-ce que quelqu’un peut me dire combien de temps j’ai perdu comme ça? J’ai juste une vie à vivre. J’ai pensé à tout ce que j’ai voulu faire mais que je n’ai pas fait par peur de décevoir une personne. En fait, je m’en fou complètement; je devais le faire pour moi.

La maladie a évoluée jusqu’à la phase deux : Passer à l’action! J’ai arrêté d’hésiter ou d’avoir peur et j’ai décidé de changer ma vie pour vrai. C’est arrivé lorsque j’ai vu le film Vers l’inconnu, où le personnage principal brûle son identité et part seul avec presque rien. Je me suis reconnue, je suis juste tellement tannée de la routine. Évidement, je n’allais pas brûler mon identité (même si je dois avouer que j’y ai sérieusement pensé). J’avais besoin de couper dans mon horaire, et depuis longtemps je pensais à arrêter de travailler parce que j’en avais simplement trop, et il y avait un tsunami de manque de temps qui s’en venait vers moi. J’ai démissionné. Le même jour, j’ai pris un rendez-vous chez la coiffeuse. Deux semaines plus tard, j’étais sur la chaise de coiffeuse, me faisant couper les cheveux exactement de la façon dont je ne pensais jamais me les faire couper, car une certaine personne m’avait dit que ça ne m’irait surement pas bien. Sauf que maintenant, je ne l’ai ai jamais autant aimé mes cheveux! Comme si ce n’était pas assez, j’ai refait ma garde-robe. Et finalement, mes deux amies et moi on s’est parti une chaîne Youtube : jamais deux sans trois. J’avais toujours voulu faire ça. Wahoouu!

Je sens que la troisième phase s’en vient, je ne tiens plus en place, y faut qu’on me soigne. Je ne peux même plus passer une journée sans rien d’organisé, c’est beaucoup trop ennuyeux! Et dans ma tête, j’ai un peu trop de projets qui s’y promènent. Mais c’est peut-être ça qui met de la joie dans ma vie. Laissez-faire : annulez l’ambulance. Mais faites attention, la rage de vivre…ça doit être contagieux!

 

Valérie 

Valérie Éthier

Coucou! Je suis Valérie Éthier, j’ai 16 ans et je suis en 5e secondaire. La danse a toujours été un de mes moyens d’expression et une passion puisque je danse depuis mes 2 ans. J’ai récemment découvert que l’écriture pouvait être une aussi bonne solution. J’aimerais partager les leçons de vie que j’ai apprises afin d’aider et de motiver toutes celles qui en ont besoin. Donc, je veux que toute mon énergie et mes bonnes idées soient partagées avec les autres jeunes femmes qui, comme moi, sont souvent très mélangées.