Aimez notre page
Suivez nous sur



École secondaire Augustin-Norbert Morin

Projet de mémoire d’une étudiante de maîtrise en psychoéducation de l’UQO
Pourquoi tant d’étiquettes?
Pression sociale , École

Pourquoi tant d’étiquettes?

Bon, je sais que je suis personne pour dire ça (ça commence bien!), mais aujourd'hui, je veux parler des stéréotypes. Pour commencer, je ne dis pas que je ne juge jamais ou que je suis plus mature que tout le monde. Je suis tout simplement tannée que, principalement au secondaire, on soit tous catégorisés et définis par notre mode de vie, notre entourage, ou bien nos actions qu'elles soient bonnes ou mauvaises.

Je trouve qu'on nous met tous dans des moules soient de bolés, de sportifs, de populaires, de fêtards, de "bitchs" et j'en passe. La réalité, c'est que ce n'est pas parce que tu fais le "party" et que tu bois de l'alcool une fois de temps en temps, que tu te fous de l'école et que tu as des mauvaises notes. Aussi, être studieux et s'investir dans ses études ne veulent pas dire que tu n'es pas capable d'avoir du plaisir ou d’avoir une vie sociale et ça ne veut pas dire qu'il n'y a que l'école qui compte dans ta vie.

Je trouve que catégoriser les gens ainsi crée un mur entre nous, les jeunes. Ça nous empêche de faire de belles rencontres et de nous mélanger parce qu'on reste avec son cercle d'amis, ceux qui sont dans la même "catégorie" que nous. On dirait qu'on a peur de s'impliquer dans des projets, de sortir du lot parce qu'on pourrait être jugé. Pourtant, c'est beau de voir des jeunes qui s'impliquent, c'est beau de rencontrer de nouvelles personnes.

En plus, est-ce que ça dérange vraiment qu'un jeune soit dans le conseil étudiant ou que j'écrive un texte sur la demoisaile? Si ça ne t'intéresse pas et bien tu n'es pas obligé de lire, mais s'il te plaît ne juge pas, car ça ne mènera à rien. Oui, il y a des critiques qui peuvent être constructives, mais des commentaires du genre "pauvre elle de faire ça", c'est tellement pas nécessaire c'est tout simplement gratuit et blessant.

Donc, implique-toi, sors de ta zone de confort, va parler à la fille à côté de ton casier, celle qui t'a toujours semblé intéressante et gentille, mais tu ne lui as jamais adressé la parole, car vous n'avez aucun ami en commun. Bref, je sais que mon texte ne changera pas le monde, mais si tu l'as lu fonce, fais ce que tu aimes parce qu'au fond ce que le monde pense, ON S’EN FOU!

Mathilde

 

Mathilde Vachon

Salut moi, c’est Mathilde, j’ai 15 ans presque 16 et je suis en 4e secondaire. Je trouve difficile de me décrire parce que je me rends compte que je n’ai pas vraiment de passion. J’aime quand même plein de choses comme le ski et surtout, voyager pour découvrir de nouveaux endroits, apprendre et rencontrer de nouvelles personnes. Je suis quelqu’un qui essaye toujours d’être positive et portée vers les autres. J’ai tellement de choses à dire et je trouve que l’écriture est le moyen parfait pour le faire!

Mathilde Vachon - École secondaire Augustin-Norbert Morin