Aimez notre page
Suivez nous sur

La deMOIs'aile

École secondaire Augustin-Norbert Morin

Projet de mémoire d’une étudiante de maîtrise en psychoéducation de l’UQO
Coup dans les fesses, WAKE UP!
Passionnée

Coup dans les fesses, WAKE UP!

Avoir des craintes. Être terrifiée. C’est ok! Parce que se planter, c’est fort probable que ça t’arrive. Tu le sais déjà, que n’importe quoi peut arriver, mais t’en sais trop rien de ce qu’il se passera, alors pourquoi t’as autant peur?

Dans ta vie, tu as besoin de foncer et que tout tourne au beurre. Tout ça va arriver d’un coup, comme une grosse claque en plein dans ta face, mais tu t’en sortiras et tu auras grandi. Tu t’en sors toujours.

Je n’ai pas toujours foncé jusqu’au bout, pourtant j’aurais dû. Aujourd’hui j’y pense, et je réalise que plus jamais, je ne veux revivre le sentiment de ne pas avoir essayé d’escalader la montagne jusqu’au sommet. Ce sentiment, il s’appelle le regret. Le regret de ne pas au moins avoir essayé. De ne pas avoir trouvé le courage de faire « ok go, c’est le temps », et de foncer en ignorant complètement ce qu’il allait pouvoir se passer par la suite.

Toi, comme moi, t’as plutôt choisi la peur. Elle, c’est un poison pour le cœur. Tu t’empêches, tu vis sur tes gardes et à moitié et tu laisses passer tous les trips qui se présentent à toi, par peur que ça tourne mal.

On se pose tellement de questions, alors que c’est juste en tentant qu’on aura les réponses. Il suffit de faire du moment le bon moment et de ne pas s’arrêter lorsqu’on est déjà en chemin, même si tu vois des bosses au loin. Au pire, tu t’enfargeras.

Donc toi, qui me lis, dis-moi pourquoi tu n’as pas osé? « Si quelque chose était arriv.... » Hé excuse-moi, je t’arrête tout de suite. Les « si » sont seulement dans ta tête. Et puis, avec des « si », on mettrait Paris en bouteille. Fais plutôt confiance en la vie et vas-y! Allez, je te donne la petite poussée qu’il te faut pour passer par-dessus les petites buttes que tu vois au loin. Tu passes par-dessus?! Tu voles!? T’as atteint beaucoup mieux? Malade. Je te l’avais dit que ce n’était pas si pire que ça. Tu veux encore plus? Alors, je te conseille vraiment d’aller inscrire ton école à La deMOIs’aile, afin que tu puisses à ton tour nous raconter ton histoire.

Mathilde Pradeloux