Aimez notre page
Suivez nous sur

La deMOIs'aile

École secondaire Augustin-Norbert Morin

Projet de mémoire d’une étudiante de maîtrise en psychoéducation de l’UQO
Revenir en arrière
Passionnée

Revenir en arrière

Il m’arrive souvent de penser à mon passé et de m’ennuyer de cette période de ma vie. La vérité est que j’aimerais rester jeune le reste de ma vie. La naïveté ainsi que le plaisir qui nous habitaient lorsque nous avions 7-8 ans, c’est un sentiment mémorable. Enfant, je pouvais passer des heures à jouer dans la boue au ruisseau derrière chez moi avec ma meilleure amie, je pouvais bricoler, glisser, me balancer, courir, sans me tanner…

Maintenant, rendue à 17 ans, faisons-nous cela ? Pouvons-nous faire cela ?

Pas vraiment, c’est plutôt l’achat d’une première voiture, la fin du secondaire, le permis de conduire, et le fameux bal des finissants. Je remarque depuis quelque temps que lorsque nous commençons à être plus autonomes et être près de l’âge adulte, nous nous privons de tant de choses.

Depuis quand, aller jouer au parc est une activité d’enfant ? Jamais! Ou sinon, depuis quand aller jouer au bingo, c’est pour les vieux? Jamais! C’est ainsi que je perçois notre vie, c’est également ainsi que je perçois ma vie, une vie sans se priver, mais sans trop d’abus… Avec des tonnes folies et aucune privation ou regret dans ce que vous entreprenez ou désirez faire.

Vous verrez ce que ses choix vous apporteront plus tard dans la vie … que de la satisfaction ! #stayyoung

Daphné

Daphné Bergeron

Salut à toi! Je me présente, Daphné Bergeron, 16 ans et je suis en concentration Danse en 5e secondaire. Ayant comme bagage, un déficit de l’attention et une participation à la troupe de danse parascolaire de mon école, on me décrit comme étant une fille très versatile et impliquée dans ce que j’entreprends. Côtoyant ma maman chaque jour à l’école, j’ai vite compris que les nombreuses caméras de surveillance arborant les plafonds de l’école ne servaient plus à rien, puisque j’avais la mienne, une caméra personnelle, nouveau genre, qui enseigne l’éthique 40 heures/semaines, mais qui me laisse quand même un peu d’air. J’ai de la créativité dans le tapis et soif de nouvelles aventures. Qui sait, ce nouveau projet m’apportera la chance de me découvrir et même de me redécouvrir une facette à la fois.

Daphné Bergeron - École secondaire Augustin-Norbert Morin