Aimez notre page
Suivez nous sur



École secondaire Augustin-Norbert Morin

Projet de mémoire d’une étudiante de maîtrise en psychoéducation de l’UQO
T'aimeras la vie
Émotions , Persévérance

T'aimeras la vie

Je te vois. Tu es assis. Ton dos est courbé par ton subconscient qui tente de se refermer. Tu regardes le mur. Peut-être même le plafond.

 Je sais que tu ne l’aimes pas ta vie. Mais tu l’aimeras, je te le garantis. T’as peut-être besoin de fuir, de te sortir de tout ça. Alors, imagine-toi partir en courant. Tu cours, sans jamais te poser de questions, sans savoir où exactement tu aboutiras. Au bout d’un certain moment, t’auras peut-être l’impression d’être perdu et de courir après quelque chose de plus grand que toi. Je pense que tu finiras par revenir sur tes pas comme si tu revenais sur tes pensées. Et tu te rendras compte que tout était déjà là. Tu l’aimeras ta vie, je te le garantis.

 On se ferme les yeux, et on se met à courir. Et quand on finit par rouvrir les yeux, tout est plus clair. On ouvre les yeux doucement, et les obstacles sont là, toujours là, mais toi aussi, tu es encore là. Tu es encore là, à tenter de trouver des réponses et à tenter de mettre de l’ordre dans tout ça. Tu es revenu. Pis tu sais quoi? Peu importe ta raison à toi de ne pas aimer la vie, t’as le contrôle sur ça. Tout ça, ça devient la réalité que tu décides de te créer. Et je te garantis que tu l’aimeras ta vie.

 Je te vois. Tu es assis. Ton dos est accoté au banc qui se refroidit avec l’arrivée de la nuit. Tu regardes le ciel. Peut-être même les gens qui défilent devant tes yeux. Je te vois. Tu es encore là. Tu marches. Tu regardes droit devant. Tu souris aux passants.

 T’aimeras la vie, je te le garantis.

Tu ne l’aimes peut-être pas là.

Mais t’aimeras la vie et le rôle que tu joues dedans, je te le garantis. Alors vas-y! Mets- toi à courir si t’en as envie. Et tu finiras par aimer la vie.

 

Livia


 

Livia Lafrance

Moi, c’est Livia, je suis en 5e secondaire et j’ai 16 ans. Parler de soi, d’un côté profond et véridique, n’a jamais été assez encouragé dans cette société. L’ego de l’humain a une voix beaucoup plus portante et on lui accorde une importance beaucoup trop grande. C’est ce que j’ai envie de transmettre cette année avec la deMOIs’aile. Transmettre le côté le plus authentique de ma personne pour toucher les ego de ceux qui ne prennent pas la peine de s’asseoir avec eux-mêmes pour écouter autre chose que la voix qui parle plus fort. Certains pourraient dire que j’idéalise beaucoup, mais je préfère dire que je suis positive et que je fais ce que je peux avec ce que j’ai, ici et maintenant, pour en venir à mon but premier. Et ce but-là, c’est d’oser aimer, d’oser être et d’oser vivre. Et surtout, mon but est de transmettre aux autres ce besoin-là de vivre de la façon qui leur convient. Mettez votre ego de côté et vous comprendrez.

Livia Lafrance - École secondaire Augustin-Norbert Morin